Bruno Le Maire était l'invité du journal de Gilles Bouleau lundi 22 septembre sur TF1. En 6 minutes 10, l'ancien ministre de l'Agriculture est revenu sur ses principales propositions et a insisté sur la nécessité de renouveau à la tête de l'UMP. Malgré l'ajout d'un second adversaire, l'objectif reste le même : gagner.

Partager

Aucun commentaire

  • Aucun commentaire sur cet article.

Réagissez à cet article

Ajouter un commentaire

À lire également

Actualités

Jeudi 26 novembre, Bruno Le Maire tenait son 95ème et dernier meeting de campagne pour la présidence de l'UMP, débutée le 11 juin dernier.


 

Dans une longue interview accordée au Monde, Bruno Le Maire rappelle qu'il a gagné sa liberté avec cette campagne pour la présidence de l'UMP. "Je veux la garder totale, utile pour les militants, et disponible. Cette liberté est celle de tous ceux qui croient dans mon projet de renouveau des pratiques politiques."

BLM en chapitres

Un livre
La jeunesse
Un film
Lire le média
Une musique
Lire le média
Le monde agricole
Avec vous
Une rencontre
Ma plus grande fierté en tant que ministre
Carnac, le discours fondateur
Lire le média
Votre député
Dominique de Villepin
Nicolas Sarkozy
L' Allemagne
Jacques Chirac
Le sport
Ma force, ma famille

Dans les médias

Avec BLM

Dans un courrier envoyé aux adhérents UMP de l'Essonne, cinq Maires se portent garant du renouveau en apportant leur soutien à Bruno Le Maire pour l'élection à la présidence du parti.

Assurant que l'UMP vit "un tournant de son histoire", le député du Val-d'Oise et proche de François Fillon révèle qu'il votera pour Bruno Le Maire.

Florence Berthout, maire du 5e arrondissement de paris affiche son soutien à Bruno Le Maire à la présidence de l'UMP. Florence Berthout sera présente avec Delphine Burklï, maire du 9e et également soutien de BLM, lors du grand meeting parisien de l'ancien ministre de l'Agriculture, le 4 novembre dans la symbolique salle du 5e, la Mutualité.

Mercredi 22 octobre est parue dans le Figaro une tribune rédigée par Laure de la Raudière, Franck Riester et Thierry Solère, co-signée par 49 parlementaires.